C’est un sujet qui est abordé régulièrement dans les médias. Cependant, TROP SOUVENT, les critiques concernant les frais de gestion sont strictement basées sur la différence des frais entre des produits ou des fonds différents.

Je tiens à apporter des nuances sur le sujet pour en éclairer la compréhension.

Les investisseurs dont leur portefeuille est en fonds communs sont-ils pénalisés?  OUI et NON…  Encore une fois il faut nuancer cette réponse. La majorité des gestionnaires de fonds communs ont des difficultés à battre leur indice de référence…  MAIS IL Y EN A !!!

Est-il préférable d’investir dans un fonds commun avec des frais plus bas au détriment d’un fonds avec des frais plus élevés? 

Prenons l’exemple d’un investissement de 100 000$ investi dans un fonds commun X (frais de gestion annuel de 2,61%) et d’un fonds commun Y (frais de gestion annuel de 1,49%).  Après cinq ans, il est permis de croire qu’il y aurait une économie d’environ 6 000$ en investissant dans le fonds Y…

Le marketing et les médias véhiculent le message de diminuer les frais de gestion afin d’augmenter son rendement. Les gens qui me connaissent pourront certifier que j’ai tendance à mettre un bémol sur certains faits qu’on tente d’appliquer à tous…

À la fin du mois de mars 2019, voici les résultats si un tel investissement avait été fait il y a cinq ans dans les fonds suivants :

Fonds X = Fonds de croissance É.-U. IG Putnam série A, Frais de gestion de (2,61%)
VALEUR DE 208 000$

Fonds Y = Fonds de valeur américain O’Shaughnessy RBC, Frais de gestion de (1,49%)
VALEUR DE 129 000$

En suivant le courant d’investir dans un fonds avec les frais inférieurs (Fonds Y), l’investisseur a économisé environ 6 000$ de frais…  MAIS, il a perdu environ 79 000$ en rendement parce qu’il voulait économiser sur les frais de gestion.

D’accord, j’ai volontairement choisi deux fonds pour valider mon argumentaire. En effet, il s’agit de fonds qui investissent dans les entreprises américaines, mais qui n’ont pas le même style d’investissement puisque le fonds X cherche des entreprises en croissance alors que le fonds Y cherche des entreprises qui sont sous-évaluées selon certains ratios. (ATTENTION :  il est important de noter que ce blogue n’est pas une recommandation d’acheter ou de vendre l’un des deux fonds)

Il est important de maximiser toutes les sommes d’argent disponibles pour son portefeuille d’investissement…  Mais les frais de gestion ne sont qu’un élément à tenir compte. Les fonds indiciels sont de plus en plus nombreux et de plus en plus complexes. Il faut tout de même être vigilant avec les frais potentiels liés au fonds indiciels puisqu’il peut y avoir d’autres frais qui s’appliquent à leur achat ou leur vente.

Ce n’est pas toujours le meilleur prix qui fait qu’un produit est bon…  Je me souviens lorsque ma fille avait quatre ou cinq ans, nous avions décidé d’acheter une paire d’espadrille pour l’extérieur.  Nous ne voulions pas payer cher puisqu’elle grandissait rapidement et qu’il faudra en acheter une autre paire assez rapidement…  ERREUR MAJEURE !!!  Pourquoi?  Parce que la paire économique faisait en sorte que ses pieds sentaient terriblement mauvais! Nous avions réajusté le tir en payant nettement plus cher pour les paires suivantes… UN INVESTISSEMENT POUR NOTRE NEZ !!!  (Désolé Audrey…)

En passant, le fonds X a également battu nettement son indice de référence. Il n’y a pas de problème à payer des frais de gestion plus élevés si l’investisseur en a pour son argent en retour…

Dilemme entre fonds communs et fonds indiciels

Il est certain que l’investisseur qui souhaite investir dans un produit qui calque le rendement d’un marché boursier devrait probablement utiliser un fonds indiciel. Un fonds commun qui a une corrélation très forte avec le marché boursier procurera un rendement inférieur à un fonds indiciel strictement à cause des frais de gestion supérieur du fonds commun.

L’investisseur qui a le temps, les connaissances, la confiance de gérer son portefeuille et qui ne croit pas que les marchés peuvent être « battus » aurait avantage d’utiliser des fonds indiciels afin de diminuer les frais totaux et augmenter son rendement net…  EN FAIT, IL Y A TRÈS PEU DE GENS QUI RÉPONDENT À CES CRITÈRES.

Pour les autres investisseurs qui utilisent les services d’un conseiller, il est possible que celui-ci ne puisse pas offrir l’ensemble des produits puisqu’il n’a peut-être pas le permis pour les proposer.

Le conseiller qui utilise des fonds communs gérés activement qui battent régulièrement leur indice de référence permettra à ses clients d’obtenir un rendement net supérieur aux fonds indiciels.

ATTENTION :  Il faut toutefois préciser que peu de clients (une minorité) ont des rendements supérieurs à un indice de référence.

Le prochain blogue abordera encore les frais… mais cette fois, les frais bancaires!

Martin Leduc
Symbiose – Gestion et protection du patrimoine