La semaine dernière, j’ai lu les articles suivant :

http://www.journaldemontreal.com/2018/02/22/4-questions-a-se-poser-avant-de-devenir-travailleur-autonome

http://www.journaldemontreal.com/2018/02/26/une-bonne-trousse-de-depart-pour-travailleur-autonome

Les éléments abordés dans ces articles sont pertinents.  Malheureusement, un élément très important n’est pas identifié…  l’assurance invalidité!!!  Plusieurs travailleurs autonomes avaient un emploi avec des assurances collectives avant de faire le saut comme travailleur autonome.  Il ne faut négliger l’importance que les protections représentaient pour ces personnes avant de changer de carrière.

Régulièrement dans les médias, il y a des reportages concernant des personnes qui sont touchés par des accidents ou maladies et qui se retrouvent dans une situation financière très difficile.  Il s’agit pratiquement toujours de gens qui n’avaient pas d’assurance invalidité…  C’est dommage pour ces gens qui doivent affronter tout ce qui vient avec une maladie ou un accident, c’est-à-dire des traitements, de la réhabilitation, un changement de façon de vivre, etc.  Afin d’éviter les problèmes financiers, les gens doivent vérifier s’ils sont à risque si une telle situation leur arrivait.

L’assurance invalidité est probablement l’assurance la plus importante pour une personne… mais ce n’est pas la couverture la plus populaire dans un portefeuille d’assurances pour une personne ou une famille.  Les gens trouvent que c’est trop dispendieux.  Il faut mettre en perspective le coût des différentes assurances versus le risque financier que représente un sinistre… pour l’assuré et l’assureur.  En voici quelques exemples dont certains critères font varier la prime :

  • Assurance automobile = prime annuelle de 500 à 1 000$ pour un véhicule d’une valeur de 10 000 à 50 000$;
  • Assurance pour une propriété = prime annuelle de 1 000 à 2 000$ pour une valeur de 150 000 à 400 000$;
  • Assurance vie = prime annuelle de 200 à 500$ pour une couverture temporaire de 500 000$;
  • Assurance maladies graves = prime annuelle de 250 à 500$ pour une couverture temporaire de 100 000$;

Dans ces exemples, les prestations que les assureurs pourraient payer sont plafonnées à des montants connus.  Pour une invalidité, les sommes payables peuvent être nettement plus élevées.  Prenons le cas d’une femme de 35 ans qui a un revenu annuel de 60 000$ qui a souscrit une couverture en invalidité de 3 000$ par mois.  Cette femme pourrait recevoir jusqu’à 1 080 00$ si elle est invalide jusqu’à 65 ans…  Pour une femme de cet âge, il est possible de trouver une couverture en invalidité pour une prime annuelle d’environ 1 000$.  Est-ce que le coût d’une telle protection est exagéré…  ABSOLUMENT PAS!!!

Je ne veux pas jouer au vendeur d’assurance en disant que les probabilités sont plus fortes d’être invalide que de mourir ou que sa résidence passe au feu avant d’atteindre 65 ans…  Néanmoins, il est primordial d’assurer l’actif le plus important qu’une personne au travail possède…  SOI-MÊME!!!  Une invalidité à long terme s’agit fort probablement du plus gros risque financier pour une personne ou une famille… 

Prenez le temps de regarder vos différentes couvertures d’assurance et de valider si vous êtes à risque…

Martin Leduc

Symbiose – Gestion et protection du patrimoine