Rente viagère – utile ou non?

Premièrement, il est important de comprendre que le rôle d’une rente viagère est de protéger contre la longévité. Alors quelqu’un qui décède à un âge relativement jeune… disons moins de 80 ans ne bénéficiera pas de l’avantage d’une rente viagère.

Qu’est-ce qu’une rente viagère?
Une rente viagère permet de recevoir un montant tout au long de votre vie. Il s’agit d’un des plus vieux produits financiers encore existant. La rente viagère dans un format similaire à ce que nous connaissons aujourd’hui existe depuis le 17e siècle.
Selon le site « Annuity Museum26 » (je ne pensais vraiment pas qu’il existait un musée sur les rentes viagères…), il existait une variante des rentes viagères qui se nomme « tontine » depuis le Moyen-Âge… Si un produit financier dure depuis si longtemps, il faut croire qu’il remplit un besoin… L’OFFRE ET LA DEMANDE !!!

Revenons à notre époque…
Tout le monde (sauf quelques exceptions) a déjà une ou quelques rentes viagères comme revenu de retraite. Comment ça?

La PSV et la RRQ sont des rentes viagères. Un fonds de pension à prestations déterminées est également une rente viagère. La plupart des fonctionnaires et des employés d’une institution parapublique ont un tel fonds de pension.
Est-ce que les rentes sont utiles? Tout à fait pour beaucoup de gens qui dépasseront un certain âge et/ou qui veulent un sentiment de sécurité face à la longévité.
Vous avez certainement déjà entendu des gens être jaloux du fonds de pension des fonctionnaires parce qu’ils n’en ont pas… Il est possible d’acheter une rente viagère et de construire son propre fonds de pension.

Il y a beaucoup de critiques pour les rentes viagères. Celles-ci viennent le plus souvent des conseillers financiers parce qu’ils ne connaissent pas entièrement le produit et/ou qu’ils ne peuvent pas vendre ce produit.

Parmi les critiques les plus communes, en voici certaines :
• Il n’y aura pas d’argent qui ira à la succession au décès…;
• Les taux d’intérêt sont bas donc ça ne vaut pas la peine…;
• Les placements sont plus rentables qu’une rente…;

Voici un exemple de revenu mensuel pour une femme de 71 ans qui doit transformer son REER en FERR cette année. Prenons un montant de 100 000$ qui est pour l’achat d’une rente viagère.
Rente viagère sans garantie : 557.83$, par mois
Rente viagère avec une garantie de 5 ans : 555,54$, par mois
Rente viagère avec une garantie de 10 ans : 538,72$, par mois
Rente viagère avec une garantie de 19 ans : 485,47$, par mois

La période garantie permet de léguer un montant correspondant à la succession même s’il y a un décès avant la fin de la période de garantie. Ce montant est actualisé au nombre de mois payable avant la fin de la période garantie.

Reprenons l’exemple précédent avec une période garantie de dix ans. Une rente mensuelle de 538,72$ représente un taux de décaissement de 6,5% du montant initial.
En comparant la rente viagère à un décaissement du même montant de 538,72$ mensuellement en obtenant un rendement régulier de 3,5% annuellement, il n’y aurait plus d’argent dans le FERR à 91 ans.

S’il y avait un décès dans dix ans, il n’y aurait effectivement plus d’argent qui irait à la succession en n’ayant pas de rente. Le solde du FERR serait de 61 691$… imposable s’il ne va pas à un conjoint.

Il est possible que vous ayez remarqué que je n’ai pas parlé du taux d’intérêt lié à une rente viagère. En fait, j’ai abordé le taux de décaissement… ce qui n’est pas la même chose. Honnêtement, on s’en fout du taux d’intérêt ou du taux de rendement de la rente viagère puisque le taux réel sera connu au décès…
Les gens vivent de plus en plus vieux et les placements garantis ou obligataires procurent des rendements inférieurs depuis plusieurs années.

La rente viagère permet d’éviter que la fluctuation des rendements ait un impact négatif à long terme. Une rente viagère permet de ne pas se soucier de l’âge de son décès. Les gens ne s’inquiètent pas vraiment des rendements de la RRQ, de la PSV ou de leur fonds de pension (ils devraient possiblement s’il s’agit d’un fonds de pension d’une entreprise privée…).
Lors de la préparation pour la retraite, la rente viagère ne fait pas vraiment partie de l’équation puisque le taux de décaissement n’est pas encore connu. En effet, il est impossible de prédire le montant d’une rente plusieurs années à l’avance. Ainsi, une analyse qui tient compte d’hypothèses réalistes pourrait être encore mieux avec l’utilisation d’une rente le moment venu.
Lors de la retraite et, particulièrement, au moment de la conversion du REER en FERR, il faut considérer l’utilisation de la rente viagère.

Voici quelques éléments à se rappeler :
• Un pourcentage important des revenus de retraite viendra de la RRQ et la PSV qui sont déjà des rentes viagères. Si on ajoute un fonds de pension, il est fort possible que l’achat d’une rente viagère ne soit pas l’option #1 à considérer. À l’opposé, une personne qui n’a pas de fonds de pension, la rente viagère devrait être fortement considérée et analysée dès le début de la retraite.
• Une rente viagère est très pertinente si le décès est à un âge avancé. Une personne qui a des problèmes de santé, dont l’espérance de vie est réduite, peut être éligible à une rente à risque « tarée » qui permet d’obtenir un montant périodique plus élevé. Ce ne sont pas toutes les assureuses et tous les assureurs qui offrent ce type de rente.
• Il faut absolument avoir une discussion avec votre conseiller concernant son opinion sur l’utilisation possible d’une rente viagère dans votre plan de retraite. Je vous invite à être vigilant concernant les réponses.

Martin Leduc
Symbiose – Gestion et protection du patrimoine